Vos compétences en tête, vos émotions à l’emploi en entrepreneuriat

Workin

Il y a des profils qui ne cadrent pas avec le 9 à 5 de bureau où la tâche à accomplir pourrait être essentiellement la même, ou qui ne se sentent tout simplement pas à l’aise dans une position qui ne leur donne pas de marge de manœuvre au plan décisionnel. 

Certains créatifs ont tout intérêt à exploiter eux-mêmes leurs idées. Ils se retrouvent donc, à moment donné de leur vie, guidés par le grand désir de devenir entrepreneurs.

Avoir des responsabilités multiples qui donnent la possibilité de s’investir à fond dans ses projets rejoint beaucoup de personnes qui ressentent le besoin de créer des liens en affaires tout en gardant le contrôle, en prenant le rôle du dessinateur et du déchiffreur des cartes avec les directions à prendre.

Devenir entrepreneur sans avoir des connaissances suffisantes, se lancer un peu à l’aveugle avec l’espoir que l’engagement suffira à faire un miracle de son désir de réussir est plutôt risqué et même maladroit.

Créer des liens, réseauter, c’est bien, mais au départ il est essentiel de se familiariser avec des notions de base en affaires. C’est essentiel de prendre conscience de certaines balises et de comprendre les rouages du paysage à explorer pour se faire une place de façon réaliste. Il s’agit aussi de travailler à innover pour faire briller sa marque tout en respectant les accomplissements des autres.  

 Le doute mène à la certitude

Il est vrai que douter de ses capacités mène à apprendre et à ne pas se penser surqualifié jusqu’à risquer de s’égarer en choisissant la facilité, ou de se laisser aveugler par une fougue menant à l’irréalité. 

Des conseils en affaires par des coachs avec des formations sérieuses et des expériences pertinentes sont toujours nécessaires. Des rappels éthiques, des apprentissages logiques et des ateliers pratiques sont des incontournables.

Après, bien sûr, il y a la formation continue, essentielle, la curiosité à entretenir, le bilan régulier au niveau des affaires et du savoir-faire à faire. On ne doit pas non plus négliger d’examiner son bagage émotionnel, car il a toujours un impact au niveau personnel et professionnel.

 L’intelligence émotionnelle

Les émotions sont essentielles à la prise des plus petites décisions. En tant qu’entrepreneur(e), on fait face à des difficultés : la recherche de financement, les logistiques mal ajustées, les copycats, les envieux, les problèmes techniques. Tout cela se gère avec efficacité grâce aux émotions et aux compétences acquises en formation et par expérience. 

Veiller à cultiver son intelligence émotionnelle, c’est travailler à mieux interagir avec les autres et à faire attention à son propre bien-être, un jour à la fois, afin que le futur professionnel soit un terrain fertile. 

 L’assurance réaliste et l’engouement

Le trac, la peur de l’échec, le souci de la performance, sont des états passagers incontournables, il reste à ne pas se laisser décourager quand on les traverse. Il ne s’agit pas non plus de travailler à totalement annuler ces ressentis, car là se trouve un autre risque, celui de perdre contact avec la réalité. Pourquoi? 

– Ne pas avoir un peu le trac, c’est ne pas réaliser l’importance de bien faire ce que l’on fait ou même d’exceller, c’est ne pas ressentir dans son corps l’action qui prend naissance et qui propulse vers la réalisation de soi.

– Ne pas avoir peur d’échouer, c’est comme de ne pas vouloir réussir ou de ne pas avoir l’ambition d’être performant dans un domaine particulier. C’est un peu avoir perdu la passion ou ne pas du tout l’avoir encore ressentie peut-être.

Avec le temps, on prend plus d’assurance. Au fur et à mesure que l’on gravit les marches de l’accomplissement de soi au travers de la poursuite de sa vision, on devient de plus en plus soi-même, on ressent moins le besoin de ressembler aux autres ou de les imiter. 

 Tenter sa chance sans compter sur la chance

On peut gagner à la loterie en jouant au moins une fois, mais quelles en sont les chances? Très minces. Quand on veut atteindre un objectif, on réfléchit aux étapes à suivre  et on y travaille de façon sensée et disciplinée, même si la route peut être longue. 

Il est important de garder le focus sur ses compétences, car des personnes extérieures au projet d’affaires ne se gêneront pas pour juger selon un système de valeur leur étant bien personnel, parfois même irrationnel. 

Croire en soi est essentiel, ceux qui ont fait le voyage de l’apprentissage discipliné sauront reconnaître vos forces et souhaiteront vous voir vous accomplir. Parmi ceux qui n’ont pas cru en vous, certains recroiseront votre chemin un jour et sauront saluer vos succès, alors que d’autres seront jaloux jusqu’à en faire une maladie. 

* Si vous avez aimé ce dossier, visitez la page Facebook pour faire un like. 

Copyright © Santé Mentalité inc. – Tous droits réservés – Aucune reprise de texte n’est tolérée.