Santé Mentalité

Créons des liens pour faire du bien. Se réaliser dans l'existence, c'est demeurer et devenir soi

Le serment d’hypocrite : quand les hypocrites font équipe

7AE582F6-5D70-4226-AA36-6A8BEAA69448

(Par Hella Ahmed) Triste mais vrai, certains ont eu recourt à la psychiatrie pour bâillonner leurs enfants quand ils n’arrivaient pas à maintenir leur emprise sur eux, soit lorsque les victimes avaient des élans que l’on souhaitait réprimer, des intérêts que l’on interdisait, ou qu’elles se mettaient à prendre conscience de leurs droits et/ou à tout simplement vivre ou vouloir vivre leur vie sans se sentir obligées de rendre des comptes.

Il existe des cas connus de personnalités qui ont été trahies par leur famille, abandonnées et vendues à un système de profilage hypocrite, et qui ont subi le pire, mais les cibles de cette victimisation secondaire sont beaucoup plus nombreuses.

Le système de l’esclavage et du « brainwashing » est toujours le même, à petite ou grande échelle, on rabaisse et humilie pour casser l’Homme. Tous les livres que l’on brandit et les justifications perverses que l’on déblatère avec conviction et grand pouvoir de persuasion ne servent qu’à contrôler pour asservir, profiter et/ou avoir du plaisir.

Quand les hypocrites font équipe 

Les familles n’ont pas été les grandes responsables de la mise en place du règne de cette hypocrisie des soins. L’église et l’état, les citoyens ignorants et manipulés en général, ont tous contribué à l’édification d’un système de contrôle mental, chimique et affreusement légal basé sur des préjugés, une moralité au goût arriéré et la ferveur des assoiffés de pouvoir et des profiteurs. 

L’histoire nous montre les horreurs des essais et erreurs qui n’étaient pas de vrais essais mais de simples performances d’illusionnistes plus malins que le citoyen moyen. Malgré ce que l’on sait, on continue à accepter des traitements inhumains et la stigmatisation ne recule pas car elle n’est pas qu’une conséquence, c’est aussi un outil plus qu’indispensable à la perpétuation du mensonge qui consolide un commerce morbide.

Les capitalistes sauvages sans conscience sociale se sont dès le début joints au mouvement d’une nouvelle dite médecine pour devenir riches en fermant les yeux et en usant de la langue de bois pour laisser une grande marge de manœuvre à une industrie grandissante qui a fait de la maladie mentale une pièce indispensable à l’économie.

La stigmatisation a marginalisé beaucoup d’innocents que l’on s’est pressé de soi disant « médicamenter » et de catégoriser comme indésirables et incompétents par « trip de pouvoir » et association fructueuse avec l’incritiquable « big pharma » qui sait prendre financièrement soin de ceux qui font le « serment d’hypocrite » et se retrouvent avec le feu vert pour juger et influencer des jugements.

Le serment d’hypocrite

Pour profiter sans problème et avec grand art, soit bien se remplir les poches tout en jouissant d’une réputation noble associée à la vocation de servir l’autre en le soignant avec des connaissances utiles au bien de l’humanité, on se base sur une  science détournée que l’on vulgarise malhonnêtetment à une population qui ne s’imagine pas qu’on la manipule et l’utilise sans scrupules quand c’est possible.

C’est une méthode qui a fait ses preuves de coller une étiquette dommageable pour réussir à séquestrer, puis travailler à aliéner à vie, la personne vulnérable et en difficulté qui ose vouloir vivre sa liberté, en usant de la camisole et de la castration chimiques, en travaillant avec acharnement à détruire sa perception de soi en tant qu’être humain aux mêmes droits que les autres citoyens qui ne semblent pas souffrir (dans la pauvreté) et qui ont eu la chance d’être bien entourés.

Fragilisée, la victime de conditions misérables et violences psychologiques et physiques est facilement absorbée par le système de la victimisation secondaire qui aime ajouter des membres à son troupeau obéissant qui n’ira pas manger dans des restaurants luxueux près du parlement aux frais des contribuables ou dans des « resorts » de rêve lors de séjours gracieusement offerts par « big pharma ».

La personne manipulée, harcelée et continuellement agressée par une pseudo police de la moralité qui affiche les diplômes d’une élite bien protégée contre les infiltrations, est complètement déstabilisée. On fait tomber ses résistances et les perverses et pervers finissent par la transformer en pantin livide qui répète les bêtises qu’on lui a dites de lui-même. On n’est jamais bien beau et digne quand on est pauvre et traumatisé, pas très éduqué pour comprendre qu’on nous ridiculise, et que l’on se nourrit de pillules bizarres. 

Dépôt légal – SARTEC 29235

* Si vous avez aimé ce dossier, visitez la page Facebookpour faire un like.

Copyright © 2013 – 2018 Santé Mentalité -Tous droits réservés – santementalite@hotmail.ca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :