Santé Mentalité

Créons des liens pour faire du bien. Se réaliser dans l'existence, c'est demeurer et devenir soi

Comment sortir de sa zone d’inconfort?

driving-mirror-472758_1280

(Par Hella Ahmed) Certains vivent une vie qu’ils n’ont pas choisie de la sorte, car on ne choisit pas la maladie, comme on ne choisit pas l’engrenage que certaines situations et injustices peuvent installer à long terme jusqu’à immobiliser et faire tomber dans l’impuissance acquise. 

Les impertinences ou décisions de mauvais gestionnaires peuvent être la source d’inconforts profonds pour des employés surmenés ou agressés psychologiquement, cela a un impact sur leur entourage aussi. Des enfants malmenés peuvent déprimer, des adolescents et adultes abusés, sous le coup de la panique d’être en train de vivre une sorte de négation de soi, iront même jusqu’à s’automutiler, se comporter de façon déviante ou prendre des risques mal calculés qui auront des conséquences bien néfastes.  

Des personnes vulnérables se font parfois dicter des choix de vie qui ne leur ressemblent pas forcément pour finir par passer à côté de leur propre vie et sombrer dans la dépression. La liste de ces tristes exemples peut être longue. 

Pour changer sa vie positivement quand la maladie est là, comprendre ce qui la caractérise est important, décortiquer le mal-être l’est aussi, et ce quel qu’il soit, pour faire sens de ce qui se passe et ainsi reprendre un certain contrôle, sortir de l’impuissance acquise même si c’est une condition qui peut être écrasante. De l’autre côté, il est nécessaire d’envisager son bien-être de façon réaliste, programmer et achever de sortir de sa zone d’inconfort, faire exister la révolte intérieure en la projetant vers l’extérieur pour agir et briser le mur du silence et du défaitisme.   

La valeur de la réflexion 

Il est important de se pencher sur le sens de la vie, ce qui fait qu’elle vaut la peine d’être vécue, ce qui constitue le bonheur pour soi-même, son bonheur personnel au jour le jour. La maladie a son emprise totale quand le corps et l’esprit sont pris dans le tourment et l’engrenage de la détresse psychologique et physique. 

Quand on se motive à se recentrer le plus souvent possible sur le moment présent et ce qui rend un certain bien-être possible, à un moment ou un autre, ou sur ce qui représente une source d’espoir quand on se l’envisage, ça peut donner la possibilité de se retrouver avec soi-même dans une certaine paix et avec de la joie (l’affirmation de soi, même au niveau de la simple pensée, peut procurer cela). Ça permet de reposer son corps et son esprit, mais aussi de se projeter dans l’avenir et de continuer son cheminement sur la base d’une réflexion qui se centre sur l’amour de soi. 

On vous dira que c’est à vous, par la pensée positive, de changer le monde, ou du moins, de changer votre monde, de changer votre vie ou peut-être même de changer votre destin du tout au tout, mais la démarche est bien plus complexe que cela. 

C’est de plus en plus évident pour nombreux praticiens et patients qu’il est efficace de combiner par exemple la pleine conscience à d’autres approches pour aider l’individu à s’engager sur le chemin du rétablissement ou du bien-être de façon non seulement rationnelle et méthodique, mais également de façon à axer le tout sur une réconciliation profonde avec soi-même, avec la nature et avec la condition humaine en général.  

La grande réconciliation 

Se poser et poser des questions, c’est important, c’est ainsi que les réponses viennent et que les incongruences qui angoissent et ralentissent l’épanouissement se dissipent. Souvent, ce qui a aidé à enclencher la maladie mentale au départ, n’est pas ce qui maintient la condition, voilà pourquoi une démarche de réflexion avec accompagnement est d’une grande valeur. C’est le même mécanisme pour les autres situations de la vie qui emprisonnent l’individu dans un mode d’existence qui le maintient dans l’insatisfaction, la colère ou malheureusement l’abus. 

Même si ce n’est pas toujours facile, faire un bilan du « maintenant » est très utile. Il s’agit d’analyser les besoins de la personne ainsi que ce qui fait barrière à son épanouissement personnel et ce qui est nécessaire pour traverser l’épreuve. Cela aide à se projeter dans l’avenir et faire de petites actions au quotidien pour se sentir de mieux en mieux et reprendre le dessus sur la maladie ou sur la situation d’engrenage qui rend triste et qui empêche de se sentir en possession de sa propre vie.

Le but étant d’être en congruence avec ce qui rend son existence personnelle gratifiante pour soi et positive pour les autres aussi, c’est avec la pensée critique et l’amour qu’on s’engage à respecter la valeur de son propre bonheur dans cette vie qui ne durera pas éternellement. C’est comme cela qu’on sort de sa zone d’inconfort et qu’on trace à nouveau les limites qui auront été transgressées.

Vous serez votre propre agent de succès, et peut-être même votre propre thérapeute, jusqu’à la fin de votre vie quand vous aurez assez renoué avec votre compassion pour vous-même jusqu’à devenir votre meilleur ami et votre plus grand allié face à l’adversité.

* Si vous avez aimé ce dossier, visitez la page Facebook pour faire un like. 

Copyright © 2013 – 2016 Santé Mentalité – Tous droits réservés – sante.mentalite@hotmail.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :