Santé Mentalité

Créons des liens pour faire du bien. Se réaliser dans l'existence, c'est demeurer et devenir soi

Le syndrome de Münchhausen par procuration : quand aimer, c’est soigner

32763935-77BE-47C0-BD1A-7E6846CCEE1E

Être le jouet, l’objet, par lequel passe ou se passe une réparation de nature morbide, chez une personne perverse, est un terrible destin où la dissociation s’installe. Une partie de soi renonce, une autre se bat pour survivre, pour protéger une identité propre cachée, comme clandestine. 

Certaines mères manipulatrices sont blindées dans leur personnage sacrifice et bon, elles sont elles-mêmes souvent dissociées, incapables de faire face à la réalité de leur violence vis-à-vis de l’enfant objet et de leur besoin de réparation et de gestion de l’anxiété.

Anxieuses et convaincues qu’il faut soigner même si on doit créer la maladie pour la soigner, elles soignent leurs anxiétés ainsi que leurs besoins de validation et de reconnaissance au dépend du bien être de quelqu’un d’autre sur qui elles ont un grand contrôle, une emprise.

Même si c’est un syndrome peu connu, les témoignages à ce sujet ne manquent pas et on retrouve dans les récits des mères qui condamnent leur enfant à la souffrance et à l’intrusion répétée des observateurs et soignants d’un étrange malaise qui aura pris le nom qu’elles lui auront choisi, qu’elles lui auront créé méthodiquement.

Elles se jouent de la réputation de leur progéniture comme si c’était un scénario où il est hors de question de parler de normalité. Le syndrome de Münchhausen par procuration, bien que rare, ou rarement détecté, est ravageur pour les victimes de l’abus qui peut durer toute une vie.

L’enfant objet doit être abîmé pour que la mère puisse s’identifier comme la victime d’un destin d’inquiétudes et de sacrifices au soin du blessé. Alors, elle le casse et l’isole. Mais avant tout, et surtout, elle reste la plus grande spécialiste des soins, elle a prévu les symptômes, les a provoqués et passe sa vie à faire semblant de les soigner alors qu’elle ne veut surtout pas que le malheur cesse. 

Malheureusement, si l’objet ne satisfait pas aux besoins de leur narcissisme, elles le remettent à l’ordre de différentes façons : la violence physique, le chantage émotionnel, la terreur, la menace, le gaslighting, la manipulation de l’entourage pour isoler la victime du scénario morbide et la posture de la victime. 

Le théâtre de tous les jours les occupe et leur donne la sensation d’être de grandes stratèges. Manipuler leur donne du pouvoir car elles se sentent misérables au fond. 

* Si vous avez aimé ce dossier, visitez la page Facebookpour faire un like.

Copyright © 2013 – 2018 Santé Mentalité -Tous droits réservés – santementalite@hotmail.ca

2 Commentaires

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :