Selon l’essayiste Hella Ahmed, la notoriété forcée sous le voile de l’hypocrisie mondaine est un spectacle morne

C’est très difficile de suivre les nouvelles ou de trouver des sources d’information qui soient assez honnêtes, c’est majoritairement promotions et guerres de clans, harcèlement moral de citoyens, acharnement pour pillage intellectuel, délations basées sur des informations biaisées sorties des poubelles, et spéculations dignes d’un cirque avec que des clowns en colère et frustrés. Bien sûr qu’il ne faut pas généraliser, il reste un peu d’espoir, même s’il faut l’observer à la loupe.

Le numérique du plein et du vide

Le numérique est actuellement le messager de l’ère de l’absurde, partout on vous offre des opposés comme des tableaux mis côte à côte, et il y a toujours preneur, il n’est pas nécessaire de faire le lien entre les deux. L’influence vous renvoie à vous-même et celui qui a compris l’astuce n’aura jamais tort. L’affamée de renommée prétend vous aider à renouveler votre façon de voir et de comprendre les communications en portant la fierté d’avoir détruit des vies pour se sentir moins médiocre. Cette personne vous fera la leçon sur la modestie et la modération, elle vous mettra en garde contre son propre comportement, c’est-à-dire contre elle-même en action.

Les élitistes corrompus qui vous limitent pour se nourrir de vous et se partager votre lumière afin de se flatter l’égo ne sont ni brillants ni honnêtes, qu’ils soient riches et quelque peu éduqués ou white trash. Aussi, beaucoup d’entre eux baratinent sur le pouvoir de peuple qu’il considèrent comme leur serviteur quand il s’agit de notoriété, de financer leur expansion et de booster leur pouvoir de consommation. Ceux qui profitent de la jeunesse démunie et vulnérable pour vendre, endoctriner, faire des recherches inutiles bien financées, la laissent dépérir et se positionnent comme guides de sens dans un système qu’ils inventent à leur façon avec des textes incompréhensibles, etc. Les rejeter comme ils vous rejettent serait anti-système.

La notoriété forcée

Du côté de ceux qui sont plutôt réfléchis dans leurs agissements dépravés et qui, entre autres, fouillent dans vos poubelles pour exister, qu’ils soient plutôt modestes et mal éduqués (au service d’une classe supérieure en statut et moyens financiers) ou riches et perçus comme avec de la classe, les motivations sont claires : l’argent évidemment et une renommée à rehausser par le prestige de s’associer à des célébrités, se serrer les coudes aussi entre compères qui défendent des intérêts communs en travaillant à se donner une belle image malgré des injustices d’usage flagrantes pour glorifier les uns et dévaloriser les autres, se basant sur des « imperfections » qui rendraient soi-disant non-digne de porter son propre savoir, ce qui justifierait le pillage intellectuel et l’intimidation qui sert à l’entretenir.

Ils sont aveuglés par leur narcissisme au point d’en oublier que nous voyons leurs imperfections à eux aussi et la principale qui prend beaucoup de place est l’hypocrisie. L’élite A veut détruire l’élite B pour sauver le peuple, le peuple qui ne peut rejoindre ni l’élite A ni l’élite B et qui ne veut plus être manipulé rejoint l’élite C (que A et B qualifient d’imaginaire) qui accuse A et B de désinformation, lesquelles accusent C de complotisme. De toute façon A accuse B et C de complotisme et de désinformation, B accuse A et C de la même chose et C fait pareil avec A et B. Vive la sincérité renouvelée.

Élitisme incontournable

La logique absurde prônée par des cercles de privilégiés ou membres des élites étant souvent celle qui consiste à transférer ou rapatrier de précieux biens intellectuels, en les arrachant à leurs propriétaires, par l’intermédiaire de nobles opportunistes en mission de puiser dans une richesse sans la reconnaître et ainsi s’imaginer se l’approprier, en se prétendant agir de cette manière dans le simple but de recarder. Comme si cela pouvait avoir un sens réel autre que le vol d’identité.

Aussi, nous pouvons objectivement observer le « favoritisme de clique » comme une réalité qui est notamment celle d’un certain élitisme au sein des minorités qui échappent à la stigmatisation et au racisme. Le mérite consacré aux yeux du public est quasiment toujours une question d’alliance et de favoritisme, car ils sont peu nombreux ceux qui iront se battre pour mettre en valeur un message singulier porté par une personne qui leur est étrangère, par conviction, admiration, souhait d’enrichir la société et don de soi. C’est plus rentable et facile de transférer (ou subtiliser pour fourguer) le savoir et de miser sur ses contacts pour soi-même se propulser tout en promouvant son réseau personnel ou très proche.

L’intelligence vive

Je pense bien que l’intelligence et la sagesse se remarquent et si certains refusent d’endosser la vérité en reconnaissant la compétence et son importance, c’est parce que des opinions personnelles et les intérêts de l’avidité s’avèrent être plus que souvent des choix premiers. On voit bien des gens qui reviennent des enfers être célébrés pour leur courage et leur persévérance donner des conférences, écrire des livres et enseigner dans des universités. Ils passent cependant par des sélections qui portent des bénéfices et des symboles, aident à conforter des cultures et veillent à la pérennité de certains réseaux qui ne sont pas toujours aussi inclusifs qu’ils ne le prétendent.

Hella Ahmed 2023 © All rights reserved – Find my books on Amazon

Copyright © Hella Ahmed